La couleur des sentiments

la-couleur-des-sentiments-193x300Alors que les vacances scolaires approchent, j’espère que nombreux d’entre vous s’octroieront quelques jours de repos bien mérités. Je ne sais pas quelles sont vos activités favorites lorsque vous êtes en vacances… Pour ma part, je consacre une bonne part de mon temps libre à la lecture (encore mieux si je peux faire ça allongée sur la plage ou dans l’herbe pour profiter de rayons de soleil, si tant est que soleil il y ait !)

 L’an dernier ma maman m’a offert un livre intitulé « La couleur des sentiments », que j’ai lu en 2 jours, malgré les 550 pages qui le composent. Je ne pouvais pas m’arrêter de lire, tant le style et l’histoire étaient captivants. Pour ceux et celles d’entre vous qui seraient intéressés, nous y voilà :

 « La couleur des sentiments »  est un roman de Kathryn Stockett. L’histoire se déroule aux Etats-Unis, dans la ville de Jackson, Mississippi en 1962, à l’heure même où le pays est en proie à la ségrégation raciale. A l’époque, toute famille blanche « qui se respecte » se doit d’employer une domestique noire pour élever les enfants, cuisiner et faire le ménage. A Jackson, chaque famille blanche a des toilettes  exclusivement destinées aux domestiques car il était tout simplement impensable pour cette bourgeoisie de partager leurs toilettes avec les domestiques. Triste réalité qui trouve toute sa « légitimité » dans les lois raciales de l’époque. « La Couleur des sentiments » prend le parti d’aborder un sujet qui glace le sang, mais grâce à une écriture pleine de malice, mêlant sensibilité, tendresse (sans céder à la facilité) et une bonne dose d’humour, ce roman est une petite pépite !

 Le roman est centré sur 3 personnages principaux :  Aibileen, domestique noire de 53 ans qui élève les bébés des familles blanches, Minny, une  autre domestique noire, rebelle mais soumise à la violence de son mari et Eugenia, 23 ans, jeune femme blanche et fille des maîtres d’une plantation. Alors que personne n’oserait  croire ou ne le tolèrerait leur amitié, le destin fera rencontrer ces 3 femmes. Poussées par l’envie de changer les choses, elles bravent les interdits pour révéler au grand jour des vérités qui dérangent et bouleversent la société embourgeoisée de Jacksonville, changeant à jamais le cours de leur vie.

 Même s’il faut un peu de temps avant d’arriver au cœur de l’action, la lecture en vaut vraiment la peine, car les aventures de ces 3 femmes, et la description des pratiques de l’époque sont tout simplement incroyables. Une fois l’histoire commencée, vous ne parviendrez plus à décrocher. Je sais de quoi je parle, car j’ai été moi-même happée par le roman, alors que je suis une lectrice exigeante qui n’hésite pas à refermer un livre si l’histoire ne me parait pas intéressante.

 Enfin, fait extrêmement touchant, à la fin du livre l’auteur Kathryn Stoctockett explique la genèse de roman. Enfant, elle a connu un environnement similaire à celui décrit dans « La couleur des sentiments ». Ce livre est un cri d’amour et de pardon à la bonne qui l’a élevée, et qu’elle n’a jamais assez remercié.

 Ce livre a d’ailleurs été adapté au cinéma peu de temps après. Je dois avouer que le film ne rend pas hommage à la beauté et au rythme d’écriture de Kathryn Stoctockett. Je ne saurais que vous recommander la lecture du roman !

Details :La couleur des Sentiments
Auteur : Kathryn Stoctockett
Traduction Francaise : Pierre Girard
Editeur : Jacqueline Chambon
Paru en Septembre 2010

Note : La photo du livre provient du site Chroniques de la rentrée litteraire: http://chroniquesdelarentreelitteraire.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s